Retour au format normal



Ajout d’un caisson étanche sur une Yole-OK

Une technique réalisable sans déponter.


Mise en ligne :
25 novembre 2006

par F. Lamarque, JP Courtois

Sécurisation d’une Yole-OK

Cette opération est tôt ou tard indispensable. L’expérience de dessalages multiples sur une Yole-OK ayant des caissons fermés par des bassines, se termine très souvent par un bateau nageant entre 2 eaux, le pont effleurant la surface de l’eau. Il est alors trop tard pour espérer rentrer tout seul au bord. Même remorqué, des dommages sérieux peuvent être subis par le bateau, on ne vide pas 700 litres d’eau si facilement.

L’objectif de sécurité est d’obtenir un caisson arrière totalement étanche, ainsi qu’une grande partie du caisson. un tuyau est bien sur nécessaire pour vider la partie avant soit dans le cockpit, soit directement dans le puits de dérive si le pied de mât est assez haut.

La principale difficulté de l’opération est la pose d’une cloison à l’intérieur du caisson avant. La technique exposée ici a été mise en oeuvre sur une coque tout polyester Henricksen.

Le caisson avant terminé.
On voit la trappe de visite supplémentaire et le remplacement des bassines par une solution beaucoup plus fiable.
Remarquez en dessous du nable tribord la sortie de la vidange du pied de mât.
Tous les bouts de réglages passent désormais sur le pont, donc tous les anciens trous sont à boucher.

1ère étape : Pose d’une trappe

Poser une trappe de visite avec fermeture à vis quelques centimètres derrière l’arrière de l’étambrai. Cette trappe va nous aider dans la mise en place de la cloison.

2ème étape : Découpe de la cloison

Tracer au scotch noir sur l’extérieur de la coque la position de la future cloison, créer un gabarit extérieur grossier afin de pouvoir dessiner la coupe de la coque sur un carton. Prendre en compte l’épaisseur de la coque pour en déduire une forme qui devrait être proche du gabarit intérieur final. Ce gabarit doit passer par la plus grosse ouverture disponible, c’est à dire le trou de la bassine. Nous avons opté pour une découpe horizontale, une découpe parallèle à la coque serait peut-être plus judicieuse, laissant davantage de matière sur le gabarit.
Ajuster le gabarit au mieux et en déduire la forme finale de la cloison.

3ème étape : Pose de la cloison

Mise en place de la cloison
Une belle photo vaut mieux qu’un long discours.
Mise en place de la cloison

4ème étape : Fixation de la cloison inférieure

La première partie de la cloison est collée avec une résine chargée qui forme un joint congé. L’époxy est l’idéal, mais attention à sa toxicité : se couvrir au maximum : + port de gants obligatoire, masque à cartouche fortement recommandé, sinon travailler à l’extérieur en plein vent ou installer un extracteur d’air. Bref, faites très gaffe, c’est une cochonnerie même si ça sent pas aussi fort que la résine polyester, ce produit est beaucoup plus toxique et très allergisant.

Remarquez le tuyau de vidange du pied de mât qui rejoint le cockpit.

5ème étape : La finition

Le plus dur est fait, il reste à compléter la cloison et à parfaire l’étanchéité. Une bombe de mousse polyuréthane fait très bien l’affaire : c’est efficace, pas très joli, mais ça ne se voit pas normalement !
Si vous êtes perfectionnistes, le mieux est de retourner le bateau, le poser sur des tréteaux et travailler par en dessous.