Matthieu au Championnat d'Europe de Yole-OK 2013 à Carnac
Julien, août 2013 à Lacanau
Jean-Claude, août 2013 à Lacanau
Championnat d'Europe de Yole-OK 2013 à Carnac
Lacanau fin août 2013
Lacanau fin août 2013
Frédéric, Lacanau
Lacanau fin août 2013
Lacanau fin août 2013
Lacanau fin août 2013
Erik, Lacanau fin août 2013
Lacanau fin août 2013 : Didier, Philippe et Pierre
Yan à Lacanau fin août 2013
Julien à Lacanau fin août 2013
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2012 au Danemark
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Championnat Méditerrannée 2017
Lacanau 2016
Jean-Louis - Championnat Méditerrannée 2017
Championnat de Méditerranée 2017
Laurent - Championnat Méditerrannée 2017
Association Sportive pour la Promotion de la Yole-OK
Accueil Les régates Comptes-rendus des régates Bretagne
afficher une version imprimable de cet article  Imprimer l'article générer une version PDF de cet article  Article au format PDF
 

Régate à l’Aber Wrac’h

jeudi 1er avril 2010.


Bonjour à tous

Petit cpte rendu de la première régate de la saison le 14 mars à l’Aber Wrac’h.

Petit temps ciel gris et il fait froid. Ce matin sur le parking il y a deux dériveurs open , trois ou quatre lasers radial du club organisateur et des lasers 4.7 en nombre. Sébastien et Alexandre ont laissé le Fireball à la maison et sont venus avec leur Vaurien équipé d’une voile à corne nouvelle jauge. Pour ma part c’est la première sortie de ma voile neuve.

Trois manches courues, belle organisation du comité qui devait faire partir sur la même ligne les dériveurs, les catas et les optis. Le parcours est un trapèze ce qui permet de séparer les flottes.

1ere manche : pas facile de partir au bateau comité avec une yole qui est beaucoup plus dure à stabiliser qu’un laser. J’ai beau crier pas d’eau ça n’empêche pas les petits laseristes de forcer le passage (je passe sur les chocs sur ma coque) j’arrive a passer quand même et irait prendre mon départ ailleurs les manches suivantes. Au courq de la manche je rattrape un des radial bien mieux parti que moi et fais le reste de la course devant les radial toujours aussi présent au largue et vent arrière . un petit incident vient ternir cette manche : à l’avant-dernière bouée sous le vent un laser essaye de me prendre de l’eau mais pour moi il n’y arrive pas et je refuse de lui donner de l’eau. Il n’insiste pas et passe derrière mais me prévient qu’il proteste.
Je termine la manche juste devant lui. Le Vaurien arrive au milieu des lasers.

Deuxième manche : départ au bateau pointeur. Le laseriste qui proteste contre moi est juste devant moi et, sans doute trop pressé de gagner cette manche, grille le départ et doit repasser. Je pars donc au bateau sous le vent de la flotte et après quelques croisements avec les radials je termine cette manche en tête . Le Vaurien est toujours parmi les lasers

Dernière manche : Départ au pointeur et à peu près même chose qu’a la deuxième manche.

A l’arrivée convocation par le jury suite à la réclamation du laseriste. Sans doute était il aussi pressé de rédiger sa réclamation que de prendre le second départ car sa réclamation est rejetée puisque incomplète.

Donc me voilà avec trois manches de premier, je suis allé discuter avec les jeunes laseristes après ça, j’ai appris des choses très intéressantes sur « mon manque de compétence à la barre, malgré mes nombreuses erreurs tactiques (évidentes sur leur plan d’eau) je suis devant exclusivement grâce à la vitesse de ma yole ! » Le rédacteur du blog du club se permet même d’insinuer des choses alors que rien n’est sûr (rien d’anormal à cela, il n’est autre que le grand frère du protestant) . un autre me dit que depuis plusieurs années ils n’arrivent pas à me battre et que c’est encore grâce à la vitesse de mon bateau. Les commentaires du blog expliquent en gros que la yole est plus voilée, plus puissante etc etc. il oublie sans doute de parler de notre magnifique dessin de coque vieux de 53 ans qui, il va sans dire est beaucoup plus efficace que la coque du laser bien connue pour son manque de vitesse surtout au portant ! Je passe sur le poids de l’ensemble bateau équipage qui doit être a peu de chose près de 125KG pour un radial avec un jeune barreur et de 195 kg pour mon cas.

Et tout ça pour quoi ? Pour avoir un classement séparé.
Donc résultat Open : 1er YOLE OK Deuxième le VAURIEN.

Au vu de ce classement, du nombre de participants et de la considération de certains Laséristes je pense qu’il est inutile de se déplacer pour aller régater. Je vais donc aller apprendre à barrer devant chez moi pour être affûté pour le national et l’open de France.

PS1 je regrette vraiment l’absence de Marco avec qui nous nous tirions bien la bourre .

PS2 le Laser radial est plus rapide que la yole passé force 2 quand il est mené par un barreur compétant !



Forum de l'article

  • Régate à l’Aber Wrac’h
    3 avril 2010, par Marco

    Oui, bravo à Noël d’avoir essayé de maintenir la D2 dans le Finistère...

    Quant à moi, ce sont mes obligations professionnelles qui me bloquent pour faire les régates... Mais il faut dire en plus que la politique sportive bretonne en général et finistérienne en particulier est en train de faire pas mal de dégats sur le plan de la fréquentation et de l’assiduité aux régates : d’un côté, il y a la voile légère pour les jeunes et pour les anciens, l’habitable (cf le nombre de participants à une épreuve comme le spi Ouest-France). De l’autre côté, c’est l’élite qui est protégée, encouragée et soutenue, alors que pour le commun des régatiers de base rien n’est fait !

    C’est vraiment dommage que nous soyions si loin des flottes de voile légère "intéressante"...

    Je vais essayer quand même d’aller au "Mémorial Le Grand" début mai et au "National" fin août... en espérant que le peu de sorties d’entraînement ne poseront de problème ni au pilote ni au bateau.

    Bon vent à tous

  • Régate à l’Aber Wrac’h
    3 avril 2010, par F. Lamarque

    Bravo Noël d’avoir tenu si longtemps la D2 en Finistère. Dommage que la ligue Bretagne continue dans l’élitisme à tout prix, ici en Aquitaine, les régates multi-séries sont la règle avec chaque fois plus de 30 solitaires sur la ligne et dans la bonne humeur, avec des jeunes qui font de sacrés progrès d’une année à l’autre.

    A la dernière régate bien ventée, les meilleurs lasers standard ont fini au milieu des 4 meilleurs finns du CVB, et les meilleurs lasers 4.7 faisaient jeu égal avec moi et les meilleurs Europes.
    Si les D2 régataient avec les D1, tes jeunes laséristes comprendraient sans doute mieux où ils se situent et que la meilleure Yole (qui a le niveau D1 depuis longtemps) face au meilleur radial, c’est pas gagné.

  • Régate à l’Aber Wrac’h
    2 avril 2010, par alainr

    Sans vouloir polémiquer sur les avantages et inconvénients de tel ou tel bateau, je confirme qu’un laser radial correctement mené par force 3 va largement aussi vite qu’une yole voir même qu’un finn moyennement mené par un gabarit raisonnable. Preuve en a été faite encore le 28 mars lors de l’interligue qui s’est déroulé à Carcans Maubuisson et je ne pense pas que Frédérique LAMARQUE (un des meilleur yoliste français) me contredise.

    Je pense néanmoins qu’il faut savoir pardonner aux petits jeunes qui pensent encore jouer leur vie à chaque passage de bouée, savoir attendre qu’ils comprennent qu’ils ne seront pour la plupart que des régatiers moyens (correct quand ils respecterons les autres sur l’eau et à terre) et en aucun cas champion du monde. Tu te dois de continuer l’évangélisation en montrant qu’il existe d’autre type de bateau, pas forcément des produits marketing, mais qui cependant peuvent faire un résultat (yole, vaurien, etc...). Viendra un temps où ayant évolués, il navigueront autrement et deviendront yoliste.