Matthieu au Championnat d'Europe de Yole-OK 2013 à Carnac
Julien, août 2013 à Lacanau
Jean-Claude, août 2013 à Lacanau
Championnat d'Europe de Yole-OK 2013 à Carnac
Lacanau fin août 2013
Lacanau fin août 2013
Frédéric, Lacanau
Lacanau fin août 2013
Lacanau fin août 2013
Lacanau fin août 2013
Erik, Lacanau fin août 2013
Lacanau fin août 2013 : Didier, Philippe et Pierre
Yan à Lacanau fin août 2013
Julien à Lacanau fin août 2013
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2012 au Danemark
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Championnat Méditerrannée 2017
Lacanau 2016
Jean-Louis - Championnat Méditerrannée 2017
Championnat de Méditerranée 2017
Laurent - Championnat Méditerrannée 2017
Association Sportive pour la Promotion de la Yole-OK
Accueil Les régates Comptes-rendus des régates International
afficher une version imprimable de cet article  Imprimer l'article générer une version PDF de cet article  Article au format PDF
 

Championnat du monde de Yole OK 2009, vu par l’équipe française.

Kalmar, Suède, du 22 au 30 Juillet 2009
samedi 1er août 2009.


Le compte-rendu des français, par Christophe

J’ai accompagné Gautier et Matthieu à Kalmar en Suède et j’ai rédigé un petit compte-rendu journalier pour notre club CYV Isle Adam et Matthieu m’a demandé de vous l’adresser. Vous le trouverez ci-dessous.

Mercredi 22 juillet

Gautier et Matthieu ont décidé de s’entraîner seuls en mer, une mer calme vent force 2/3. Satisfait de cette petite sortie sous les yeux des néo-zélandais, australiens et suédois qui eux s’étaient entraînés les jours précédant. Les entraînements se déroulent à l’initiative de chaque coureur en pleine mer et sans sécu.

Jeudi 23 juillet

Passage à la jauge pour les vingts bateaux suédois

Journée bricolage sur les bateaux

Pour Matthieu : réglages divers et installation d’un compas

Pour Gautier : correction du poids du nouveau mât trop léger

Vendredi 24 juillet

8H30 Matthieu se présente à la jauge pendant que Gautier cherche le moyen d’alourdir son mât pesé la veille et trop léger.

La jauge se passe en plusieurs étapes, mesure de la dérive sur le bateau, mesure de l’angle mât bôme. Puis il faut retirer le dérive pour la mesurer intégralement. Ensuite, poids du bateau, passage à la toise sauf pour Matthieu car son constructeur est agréé.

Mesure du mât, poids du mât, et équilibre. Et pour finir la taille de la voile. Tout est OK pour Matth.

Pour Gautier l’affaire semble délicate, dès son arrivée dans l’espace de mesurement, tous les jaugeurs se presse autour de son bateau, il semble que la dérive dont la moitié haute carbonée pose problème.

Une fois la dérive retirée, nous avons assisté à une assemblée de jaugeur et de coureurs en anglais et en suédois, tout le monde semblait bien embêté mais ils refusent la dérive car si non ce serait l’acceptation du carbone sur la dérive. Gautier a passé une heure très délicate jusqu’au moment ou le président du club de voile de Kalmar lui prête la dérive d’un bateau trop lourd à la jauge.

Ensuite, nous sommes allés confirmés les inscriptions, et nommes reçus par une étudiante française originaire de Pontoise qui vit ici depuis un an et il lui reste encore trois années avant son doctorat de biologie marine. Très sympa aussi, Julie nous donne plein d’information sur la ville, et la manière de vivre des suédois.

Matthieu a fait savoir partout qu’il cherchait a acheté un mât carbone, et il a mis quelques affiches. Car au vue, du niveau d’équipement de l’ensemble de la flotte, une moyenne d’utilisation des voiles et mât à une année, c’est comme si dans une course de formule1 on courrait avec un modèle vieux de trois ans.

Samedi 25 juillet

Régate d’entraînement

Environ 60 bateaux, temps ensoleillé vent entre force 3 et 6 en km/h trop pour nos français.

Ça bouche déjà dès la mise à l’eau, et ce n’est pas simple pour ranger les mises à l’eau.

Pour l’émargement chaque coureur doit accrocher son badge sur un fil et le reprendre au retour.

Un parcours triangle olympique simple, un premier rappel général, puis un aperçu qui dure 1 heure pour changer le parcours, le tout avec des signaux sonores au pistolet, ça ne rigole pas la-bas.

Un parcours très avantagé bâbord, bon départ de Gautier moins bon de Matthieu sur le tribord légèrement en retrait par rapport aux coureurs bâbords . Gautier a passé la bouée au près, et après la bouée de largue, le nœud d’écoute a lâché, et avant de pouvoir la reprendre, surpris par une vague de travers, il a chaviré puis abandonné. Quant à Matthieu il a suivi son petit bonhomme de chemin pour finir dernier de ceux qui n’ont pas abandonnés. Il a quand même fini moins de 20 mn après le champion du monde qui finit premier. Il se classe 31e sur 60 bateaux, seulement 33 bateaux sont classés. Il faut savoir que le champion du monde a un bateau pour sa saison européenne et un bateau en Nouvelle Zélande, ça ne rigole pas.

Puis à 19h30 nous allons à la cérémonie d’ouverture qui se déroule dans le château de la ville.

Petit discours du président du club suivi d’un pot, cidre et toast.

Dimanche 26 juillet

1ère et 2e manche au programme, ça ne rigole pas. Vent force 2/3 temps ensoleillé

Départ de la 1ère course à 11h

1ère course 3 rappels généraux et 1 pavillon noir

Matthieu 66/71 et Gautier 69/71

1 bateau pénalisé pour pomping

2e course : 1rappel général 1 pavillon noir

Matthieu 68/71 et Gautier 67/71

Matthieu a cassé son bout de bordure de voile qu’il réparé a retardement pendant la course

au général de la journée : Matthieu 69/71 et Gautier 71/71

Puis une bière est offerte aux coureurs au restaurant du port, et la course est refaite de long en large. C’est assez sympa.

Lundi 27 juillet

Départ des courses à 11h – attention Christophe va observer la course sur l’eau- ça ne rigole plus

Vent force 2 puis 3 puis 5 l’après-midi, mer moutonneuse avec creux 1m50

Je me trouve sur un bateau qui ne fait pas partie de l’organisation pour voir la régate de près.

Un très gros hors-bord de 180 cv en alu, ça arrache et je me sens en sécurité dessus avec trois autres suédois, bien que le captain me paraît étrange. Il nous fait mettre les gilets mais lui n’en a pas. Sur la zone de course, nous suivons le départ, tout se passe bien et nous sommes allés nous placer à la bouée au vent. Les premiers passent et notre bateau tombe en panne et nous dérivons à vingt mètres de la bouée, notre captain essaie de lancer l’ancre et de stopper le bateau qui se » mélange à la flotte, et il tombe à l’eau à coté de moi, il s’est agrippé à la rambarde du bateau et je l’ai aidé à remonter. Après avoir repêcher ses lunettes, je lui est proposé de mettre son gilet sans succès, ils ont l’air cool ici, pourtant il n’a pas l’air bien en forme, il prend et reprend de la ventoline . Bref après 15mn de bricolage le bateau à redémarrer. Puis nous avons suivi la première course de la journée jusqu’au bout.

3e course : procédure normale

Matthieu 61/71 Gautier 68 /71

1 bateau pénalisé pour pomping

4e course : 1 rappel individuel

Matthieu 59/71 Gautier 66/71

Général : Matthieu 66 /71 Gautier 69/71

De nouveau, à 16h tout le monde se retrouve au restaurant du port autour de la bière offerte par l’organisation.

A 19h Gautier représente l’association française de yole à l’assemblée générale OKDIA. Il est question de réfléchir à la possibilité de gréer une nouvelle voile moins toilée pour les jeunes et les féminines, ce serait une super idée pour pérenniser la série. L’année prochaine le mondial aura lieu en Nouvelle Zélande, en 2011 en Ecosse, en 2012 au Danemark et en 2013 en France (avis au clubs qui souhaitent l’organiser)

Mardi 28 juillet

Vent force 3/4 à 8h qui tombe à 2 après une petite averse. Pour la 1ère course force 2 et un bon 3 pour la seconde. Belle journée ensoleillée.

A 9h30 le premier sur l’eau est un suédois de 73 ans, il montre l’exemple.

5e course : départ normal, sauf que le champion du monde se fait éliminer car sur la ligne au départ

Matthieu 58/71 Gautier 65/71

6e course : 1 rappel général et 1 départ sous pavillon noir

Matthieu 54/71 Gautier 60 /71

Au général : Matthieu 65/71 Gautier 71/71 (la plus mauvaise manche est retirée)

Ça va être très difficile à Matthieu de garder sa place car les suivants sont très proches. Il faut dire aussi que Matthieu fait partie des deux coureurs qui ont un mât alu !

En tête de course, c’est un balai croisé entre un suédois et le champion du monde néo-zélandais en titre..

A 17h le jury juge une protestation de deux allemands contre un suédois, un passage délicat sur une bouée, Matthieu est convoqué comme témoin mais non appelé par lejury. L’affaire est réglée le suédois est disqualifié pour cette course et tout le monde gagne une place.

A 19h30, barbecue au restaurant du port où tous les coureurs sont présents.

Mercredi 29 juillet

Christophe doit embarqué sur le bateau du comité rdv à 8h30 au race office

A 7h30 vent force 2 temps ensoleillé. Puis force 3 à 10h et force 5 tout l’après midi

7e course : départ normal (christophe à la pavillonnerie)

Matthieu 61 /71 Gautier 63/71

8e course : départ normal

Matthieu 59/71 Gautier DNF /71

au général : Matthieu 65 /71 Gautier 70/71

Gautier a chaviré dans le bord de largue, en très grande difficulté, il a été repêché par les sécus. Gautier en état de choc allait beaucoup mieux une fois au sec. Son bateau a été récupéré 45mn après, coque en l’air.

A 18h le vent monte à force 6. Demain ils annoncent un bon 7 cela promet

Jeudi 30 juillet

Le vent est déjà là à 8h force 6.

A 10H vue le vent, seulement 50 bateaux dont Gautier et Matthieu partent pour les deux manches de la journée. Il faut admettre leur courage reconnu par l’ensemble des coureurs.

C’est la dernière journée et le champion du monde en titre se trouve à 1point d’un suédois, c’est une vraie finale.

Dans la première manche Gautier abandonne pour halebas cassé et rentre au parc a bateaux puis Matthieu chavire juste avant le départ, après le rappel général il essaie de prendre le départ mais chavire de nouveau, il est pris en charge par une sécu et abandonne . Entête de course, c’est un suédois qui remporte le championnat.

9e course :

Matthieu DNS /71 Gautier DNS /71

10e course :

Matthieu DNS/71 Gautier DNS /71

au général : Matthieu 67 /71 Gautier 70/71

Après avoir reçu plusieurs propositions de mât carbone, Matthieu en achète un mât allemand.

Pour une première participation à ce niveau, ce n’est pas si mal, Gautier finit avant dernier et Matthieu en laisse quatre derrière lui dont deux suédois et un allemand. Il faut reconnaître aussi que si la dernière journée n’avait pas été si ventée, il aurait gardé sa 65e place. De plus Matthieu naviguait avec une voile de 2004 et un mât alu ( il y en avait 2/71). Il s’agit donc d’une superbe expérience pour tous les deux qui auront sûrement une bonne marge de progression dans les années à venir.

A 19h a lieu la cérémonie de clôture avec la remise des prix a chaque vainqueur de course et la coupe au nouveau champion du Monde qui a été jeté tout habillé dans le port à la fin de la cérémonie comme le veut la tradition. Et a 19h30 commence de repas pris en commun suivi d’une soirée très rock avec suédois et allemands très en forme…

Christophe H.


Forum de l'article